Terrine de pois chiche au cumin { plus facile, c'est pas possible ! }


Une recette expresse, pour les plus pressé(e)s, les plus paresseux/ses, les plus working girls/boys, quoi !

La compagnie plus que désagréables de mes maux récents ( enfin bon, ce n'est pas la première que je m'en plains ici et ils ne datent finalement pas d'hier ) me fait aller au plus simple. 
J'en ai marre d'être malade, j'en ai marre de ces sinusites à répétition, de ses migraines à se taper la tête pendant des jours, que dis-je des semaines ( quand après une semaine, l'intensité baisse, l'on crie victoire ... mais un peu trop tôt ) contre les murs, à flémasser ( un mélange perso entre flemmarder et je ne sais quoi d'ailleurs ) sans y prendre un quelconque intérêt si ce n'est se dire " mais bon sang, t'es vraiment qu'une vraie loque qui ne fait plus rien de tes journées si ce n'est de te plaindre " ( mon mur blanc à qui je m'adresse quand je suis seule à souffrir au fond de mon lit est bien peu loquace, je préfère fermer les yeux, espérant m'endormir quelques instants et ne plus sentir ces effroyables douleurs ), de ces allergies à je ne sais quoi, ces intolérances, ce bidon qui me fait me tordre de douleur au moins 3 fois/jour ( j'en suis rendue à ne plus faire qu'à peine 2 repas/jour tellement je ne sais plus quoi manger sans avoir mal ) sans savoir ce qu'il a ( le gluten, ben non, c'est pas ça, et heureusement car quelle galère que de fliquer tous les aliments, les étiquettes et de se dire qu'à vie, le gluten, c'est terminé -y'en a dans tout, tellement plein de trucs quoi- ), ... marre quoi ! Pas que je déprime mais faudrait pas trop pousser quand même. Tu crois que tu es de nouveau hyper à l'aise dans tes baskets, que tout te sourit, ben non, la maladie débarque et on a beau dire, quand t'es pas en forme, que tu passes toute ta sacro-sainte journée à te poser 10.000 questions sur ce qui pourrait causer cette caisse énorme de troubles en tout genre, ben, tu fais moi la fière, et t'es bien peu de chose, seule, sous ta couette, à cogiter et te morfondre. Quand t'as plus la force de sortir chercher ton petit gnome à l'école, que tu pleures quand il te dit " j'aime pas quand t'es malade Maman ", que ses bisous voudraient tant te soigner et réveiller la Belle au bois dormant de Maman que tu es les autres jours ( j'ai le droit de me prendre pour la princesse de mon petit bonhomme, c'est lui qui le dit d'abord, et il a droit de vouloir se marier avec sa Maman, il n'a que 4 ans et demi, et il fait ce qu'il veut ) et que tu restes clouée entre tes draps comme l'odieuse Cruella, moche et si détestable, ben, t'en a juste assez. Trop c'est trop. T'as beau te dire qu'il y a bien des gens plus malades, plus malheureux, que la société tourne de travers, que les tornades sont trop meurtrières, que des cinglés sont trop cinglés, que ci, que ça, ben toi, t'es là, entrain de tenir ta tête quand tu tousses, tellement tu penses que les 10 kg qu'elle pèse depuis des jours vont avoir raison de toi et que tout ça va finir par éclater et voler en morceaux tellement la douleur devient insoutenable. T'es pas chochotte d'habitude. Tu encaisses et te plains pas si souvent ( c'est ma Maman qui me le disait quand j'étais plus jeune ). Des migraines, t'en as eu. Beaucoup. Des bobos aussi. Des chagrins, des grosses peines. Comme tout le monde. T'es d'une nature plutôt cool, plutôt positive. Mais bon sang, qu'ai-je fait pour que ma santé parte en vrille ainsi ? Assez tergiversé. Assez blablaté. Assez. Rentre en France. Fais des examens, des analyses, vois des médecins et lâche-nous avec tes migraines et tes maux de bidon. Soigne-toi et pense à toi. Pour une fois.
Je me fiche des claques, des coups de pieds aux fesses aussi, je me remonte les bretelles car sans cela, l'on se complairait bien dans ce mal être que l'on blâme tant lorsque l'on voit ou le lit ailleurs. Et puis, ce n'est pas moi, je ne m'habitue pas à la maladie et à cet état de légume quand je ne suis plus fonctionnelle pour deux sous. Alors stop ! Les recettes, la cuisine et le blog seront peut-être mis entre parenthèses quelques jours mais en tous les cas, je vais faire au mieux, pour les miens, et moi-même, pour me booster, le corps et l'esprit ! Migraines, maux de bidon, sortez de ce corps et rendez-moi mon esprit clair et zen !

Je vous laisse avec ma recette de terrine rapide et délicieuse car en cette période estivale ( mais si, pas de printemps chez vous certes mais l'été finira bien par venir hein ? et puis je suis en France dans quelques jours, ne me faites pas regretter de rentrer au pays, bon sang ! ), il est bien intéressant et pratique de tartiner en terrasse, n'est-ce pas ?


La recette 

- 150g de farine de pois chiche
- 500ml d'eau
- 2 carottes
- 1 grosse échalote ( ou 2 petites )
- 2 dents d'ail
- 1 cm 1/2 de gingembre frais
- 1 càc de coriandre moulue
- 1 càc de cumin moulu
- 1/2 càc de piment fort moulu
- 1 càc de sel de mer
- Poivre ( facultatif )

✷ Le déroulement 

1- Lavez et râpez les carottes puis émincez les échalotes et hachez l'ail et le gingembre finement.

2- Faites revenir à sec et dans une poêle bien chaude, les épices. 
Laissez chauffer quelques minutes tout en remuant régulièrement.

3- Incorporez les carottes râpées ainsi que les échalotes, l'ail et le gingembre.

4-  Faites cuire environ 20 min sur feu moyen jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

5- Dans une casserole, versez la farine de pois chiche et délayez avec de l'eau.
Faites cuire en remuant jusqu'à obtention d'un appareil épais et lisse. Il doit prendre la consistance d'une crème épaisse.

6- Salez et poivrez à votre convenance.

7- Versez la préparation dans un moule à cake ou une terrine préalablement huilé ou tapissé de papier de cuisson puis enfournez 35 à 45 min à 180°.

8- Laissez refroidir puis démoulez.
Dégustez frais sur une belle tranche de pain complet aux céréales !


Cette recette est issue d'un petit livre de recettes sans gluten ( j'ai quelques jours durant essayé de me passer du gluten -terrine, pain, etc- histoire de voir si j'y étais intolérante ) et ma foi, ce fut une bien belle surprise. A décliner à souhait avec d'autres légumes par exemple.

**

A très bientôt et bonne fête à toutes les Mamans du Monde ... et surtout la mienne !


Crème glacée 100% végétale aux fruits rouges et betterave


Je ne bouderais pas mon plaisir de me fourvoyer,  une fois n'est pas coutume, à travers les méandres capricieux de la météo métropolitaine française.
Qu'avez-vous fait du printemps ? Où avez-vous pu si bien cacher ce si doux soleil qui me réchauffe ici pour ne plus profiter de ses bienfaits tant reconnus sur votre humeur ? 
Je sens votre moral en berne. Je vous sens lassés, blasés, certains agressifs et déprimés ( si, si, je vous lis, vous n'avez que de météo, de pluie, de vent, de gris, de froid à parler, ne mentez pas, j'ai des dossiers aussi longs que ma prochaine liste de Noël ), un poil fataliste. Mais voyons, venez en Russie ! Je trouve la scène assez drolastique pour ma part. Cela fait des semaines que le printemps s'est installé ici ( à St-Pétersbourg, il fait beau et chaud mais à Moscou, c'est encore pire, croyez-moi ... heureusement, que nous avons la brise marine du Golfe de Finlande pour rafraîchir ces températures insoutenables, tiens ! ) et je crois même que l'été se titille et voudrais bien lui aussi prendre sa part du gâteau ! Le weekend dernier était étouffant tant la brise avait disparu. Il faut dire que les rigueurs du climat l'hiver dernier nous ont peu habituées à de telles faveurs. Notre organisme peine et il est finalement plus difficile de se réhabituer à la chaleur qu'il n'est de s'acclimater au froid.
Les journées sont si longues maintenant qu'il fait nuit à peine quelques heures. A minuit, le ciel est encore assez clair et le soleil ne tarde pas à pointer le bout de son nez peu après 4h. Peu à peu, l'on retrouve un sommeil paisible et la lumière du jour n'est plus un obstacle.
Et lorsque l'on se réveille enfin, l'on sourit de voir qu'une nouvelle journée gorgée de soleil commence. Elle n'est pas belle ma Russie ?! ( bon, je vous peins un tableau parfait niveau météo mais tout n'est pas si lisse et rose ici, loin de là ... ) Si vous souhaitez venir visiter St-Petersbourg, le printemps est en effet la période la plus propice puisqu'il fait beau et que les journées sont interminables ( sans compter les festivals, les spectacles en tous genres, les musées qui ouvrent leurs portes en nocturne, etc ). Voilà qui clôt ma page touristique.

Allez, allez, il est temps de sortir les fruits rouges, une banane et une petite betterave et se préparer un doux sorbet pour se rafraichir ... ou juste se faire plaisir ! Inutile d'attendre d'être sur la plage ( à cette allure, nous ne serons pas nombreux de toute façon à les envahir d'ici la fin du mois prochain -rires jaunes- ) ou au bord de la piscine pour se régaler de crèmes glacées, hein ?
Faites un petit effort et imaginez-vous les doigts de pieds en éventail avec un bon bouquin entre les mains, vous oublierez quelques instants la morosité ambiante ( parce que je parle du temps mais à écouter les informations diffusés sur les chaines -françaises- d'actualités, et bien il apparait bien hasardeux de retrouver le sourire ... la télévision, voilà bien le fléau de nos sociétés selon moi, bref ) au profit d'un joli pot 100% fruits et légumes qui vous apportera autant de bonheur qu'une caresse ensoleillée ( mettez-y du votre aussi ... dream on ! ). Promis. Ca marche ( ouais, je sais, je triche, j'ai déjà le soleil ... ok, je sors ) !


 ♪ Voilà l'été, voilà l'été ! 


La recette
( pour 2 portions ou un gros pot de glace )

1 petite betterave cuite
 10 fraises des bois surgelées ( de belle taille )
 15 mûres surgelées ( plutôt petites )
▴ 5 grosses myrtilles fraiches 
▴ 1/2 banane surgelée
▴ 2 càs de jus de citron vert
▴ 1 càc de sirop d'agave
▴ 1 càc de poudre de maca
▴ Lait d'amande ( facultatif ) 

❉ Le déroulement 

1- Versez les fruits rouges dans le blender
2- Pelez et couper la banane et la betterave en petits morceaux 
3- Versez le jus de citron vert, le sirop d'agave ainsi qu'un petit peu de lait d'amande ( pour aider le blender à démarrer mais c'est optionnel )
4- Mixez jusqu'à obtention d'un appareil bien lisse et épais

5- Dégustez !

En ajoutant du lait végétal, vous obtiendrez un délicieux milkshake végétal.


Et alors ? Le soleil est-il revenu ?

A très bientôt et pensez au jeu-concours en ligne. Vous avez jusqu'au 20 juin pour me proposer votre recette et gagner quelques petites surprises !

★ JEU-CONCOURS 2000 FANS FACEBOOK ★


Chose annoncée, chose due. Ou presque !


Lors du passage aux 1000 abonnés sur la page facebook de Petits repas entre amis, à l'automne dernier, j'avais organisé mon premier concours autour du thème du petit-déjeuner gourmand avec " Un réveil en douceur ". Aujourd'hui, la page a atteint 2000 fans. Je n'en reviens pas. Moi qui osais à peine créer ma page il y a un peu plus d'un an de crainte de ne pas rassembler assez de lecteurs et lectrices pour partager ma petite cuisine, me voilà maintenant détentrice d'une page fédérant plus de 2050 fans ! Mais d'où venez-vous tous, dîtes-moi ?! Racontez-moi ce qui vous plait ici ! N'hésitez pas à déposer vos commentaires. Vos avis, vos souhaits, vos questions, votre mécontentement doivent être entendus et pour ma part, j'attends toujours avec beaucoup d'impatience vos réactions à mes billets, qu'ils soient positifs ou négatifs. Chacun d'eux est constructeur et très souvent source de joie ! Oui ! Oui !

J'imagine que beaucoup d'entre vous qui me suivez depuis les débuts de Petits repas entre amis, il y a maintenant deux ans et demi, il est plus difficile de prendre ses marques qu'auparavant et ainsi de cuisiner au quotidien. Ma cuisine a beaucoup évolué ces derniers mois. Mes envies aussi. Mes goûts encore d'avantage. Ma façon de vivre et d'envisager la cuisine sont liées et ce revirement, brutal pour certains, a du être déstabilisant. Pour autant, mes petits plats ne sont pas si différents d'avant. Je les ai seulement customisés pour les rendre, d'une, 100% végétal et de deux, le plus sain possible. Je n'oublie jamais la gourmandise et bien que celle-ci soit située sur une échelle bien différente pour chacun, je vous assure que je me régale véritablement d'un bol de sarrasin avec quelques lamelles de poireau finement coupées et une sauce au miso ( tiens, on dirait mon repas de l'autre soir ). Si ! Vrai de vrai !
Certains savent et connaissent très bien ces saveurs et les affectionnent autant que moi. D'autres sont plus dubitatifs et ne comprennent pas encore que l'on puisse s'éclater et se régaler avec autre chose qu'une cuisse de poulet rôti-frites ( un peu réducteur et cliché ? ). Peu importe. Le temps fera son travail. Les habitudes ne demandent qu'à être changées. Ousssttt, la monotonie dans l'assiette !

Je ne blogue pas tout ce que je cuisine. Par manque de temps ( quoique l'on en dise, c'est du temps que de photographier, mettre en scène, rédiger ), d'envie ou simplement par crainte de me répéter, de lasser. Je pourrais en effet vous présenter mes croquettes de légumes à la tomate un jour, puis à la carotte un autre, mon veggie burger aux haricots noirs puis aux lentilles puis mes boulettes de quinoa au poireau puis aux courgettes puis ma crème à l'avoine aux fruits rouges puis au melon puis au citron. Bref, tout est souvent déclinaisons. Tout est toujours différent. Les céréales, les épices, les fruits, les légumes. Tout est chaque jour nouveau au goût. Les émotions et les papilles sont sans cesse aux aguets. Je me réserve le choix de ne présenter ici que des recettes, si ce ne sont élaborées ( je persiste et signe en ne promouvant qu'une cuisine simple aux produits choisis ), innovantes et surtout différentes des précédentes. Je vous laisse le soin de partir des " bases " que je vous propose afin de vous amusez à votre tour dans votre cuisine et préparez des petits mets à la hauteur de vos envies. Car c'est bien de plaisir dont il s'agit, n'est-ce pas ?

Revenons au jeu que je vous propose. Après avoir posé la question sur Facebook notamment puis Hellocoton ( merci pour toutes vos réponses ! ), j'ai pu découvrir que vous aviez l'âme aventurière et je vous prie de croire que ça me plait trop ! Moi qui pensais que vous auriez répondu à l'unanimité le contraire, je suis agréablement surprise. Comme quoi, la cuisine est bel et bien votre passion à vous aussi !

Un dernier mot pour vous dire que la petite entreprise familiale Nutri Naturel me fait l'immense plaisir de m'accorder sa confiance en acceptant de collaborer à ce jeu-concours. Elle offrira au gagnant 3 de ces produits phares ! Rien que ça. Je suis particulièrement touchée par sa générosité. Merci encore.
En quelques mots, Nutri Naturel promeut le bio et le respect de l'environnement offrant une gamme de produits très vastes et notamment de superaliments. J'utilise, pour ma part, un certain nombre d'entre eux dans ma cuisine au quotidien ( caroube, maca, lucuma, gurarana, goji, mulberries, aguayamento mais aussi tous les produits dérivés du coco ) et je dois bien avouer que c'est un petit plus non négligeable au niveau des saveurs ( dans des crèmes dessert, smoothies, soupes, porridges, puddings, fonds de tarte, sucrés ou salés, etc ) mais aussi et surtout simplement au niveau nutritionnel. Chaque superaliment est en effet hautement concentré en nutriments essentiels bénéfiques à notre santé. De fait, le gagnant sera certainement en meilleur santé et ... grâce à moi ;-)

Stop aux papotages, je vous raconte tout ci-dessous quant aux modalités de ce petit concours.

1- Choisissez et proposez-moi une recette figurant dans le Top 10 de mes recettes les plus consultées ( colonne de droite ) en en modifiant un ( et 1 seul ) des critères ( cuisson, ingrédient, etc ), choisissez la plus jolie des photos que vous ferez qui illustre le plat puis envoyez-moi le tout à petitsrepasentreamis@gmail.com avant le 20 juin minuit.
Seule une recette de ce classement n'est pas végétarienne ( la salade thaï ), rien ne vous empêche donc soit, de la végétaliser en remplaçant les crevettes soit, et je fais une exception pour les plus omnivores d'entres vous, de remplacer les crevettes par une autre protéine animale ( svp, soumettez-moi une recette végétale .... ! ). Toutes les recettes sont plus ou moins de saison. Parfaite occasion pour en modifier l'ingrédient principal par exemple ! Je dis ça ... A vous de jouer !

2- La recette à elle seule ne suffira pas à compter votre participation parmi l'ensemble des réalisations. En effet, la marque Nutri Naturel ayant accepté d'offrir quelques uns de ces produits, il vous faudra liker sa page Facebook ( ici > Nutri Naturel ) ainsi que la mienne si tel n'est pas encore fait ( ici > Petits repas entre amis ), bien évidemment. A défaut de compte Facebook, vous devrez vous abonnez à la newsletter de Nutri Naturel ( en bas à droite de cette page ) et la mienne ( entrez votre email dans l'encart prévu à cet effet dans la colonne de droite de la page d'accueil du blog ).
Attention, nous demanderons vos identifiants via vos mails de participation ! Pas question que de petits filous ne jouent pas le jeu ;-)

3- Il y aura 3 gagnants. Le premier sera choisi ( sélection faite sur les critères classiques de respect de la règle imposée, de l'audace dans l'élément modifié et de la mise en scène de la photographie ), les 2 autres tirés au sort par la main innocente de Minipouce.

\\\

*1er lot : un petit panier garni de 3 produits phares de la boutique en ligne bio Nutri Naturel et offert par Nutri Naturel lui-même, ainsi qu'une ou deux autres surprises lesquelles je me laisse le soin de préparer ( livres très certainement ).

** Les 2 et 3è lot seront très certainement des ouvrages également à moins qu'une surprise ne vienne se glisser dans les colis !

*** Le concours est ouvert à tous les blogueurs et non blogueurs, résidants en France et partout ailleurs dans le monde !

///

En résumé et pour faire simple :

--> Une recette parmi le Top 10 dont on modifie 1 et 1 seul critère sans oublier d'apposer le logo du jeu sur la recette de votre blog

--> On like la page Facebook de Nutri Naturel + celle de Petits repas entre amis ( et/ou newsletters )

--> On envoie un mail à petitsrepasentreamis@gmail.com avec un lien recette + 1 belle photo du jeu sur  + son identifiant Facebook ( ou l'email qui a servi à s'abonner aux newsletters ) avant le 20 juin minuit.



*∙★∙★∙★∙*


Au plaisir de vous lire !

Quiche complète végétale \\ aux lentilles et sarrasin grillé ...


... poireau, crème de carotte à la noisette, aussi ! //

Je me suis résolue à tester, au moins une fois par semaine, une recette de l'ouvrage de Cécile et Christophe Berg " Protéines vertes " et vous la faire partager ici. J'aime ce petit livret-recette. Je l'adore à vrai dire. Toutes les astuces sont incroyablement appétissantes et si simples à réaliser. Les temps de préparations sont eux, un peu plus longs que les recettes traditionnelles par contre. Il est certain qu'il ne peut y avoir plus rapide que de dérouler une pâte à tarte du commerce et l'enfourner. Certes. Les saveurs ne sont aussi pas forcément au rendez-vous non plus. 

J'apprécie invariablement tous les aspects de la cuisine authentique, simple et rustique, les farines complètes utilisées, les graines mixées, les noix et autres épices ajoutées. Que je trouve fade maintenant un fond de tarte au blé tendre ! Mon palais s'est habitué à la diversité et aux saveurs du terroir tels que la châtaigne et le sarrasin ( et encore d'avantage le sarrasin grillé -la kasha- ) notamment. Elles peuvent être complémentaires dans mes recettes mais je ne les associe pas forcément ensemble. L'idée ici est de préparer un fond de tarte protéiné à base d'une légumineuse et d'une céréale ( ou pseudo-céréale, car contrairement aux différentes autres céréales, le sarrasin n'appartient pas à la famille des graminées ).

Le choix du sarrasin ici s'explique simplement par le duo incroyablement gagnant qu'il forme avec le poireau. Rappelez-vous les galettes de blé noir servies avec une fine fondue de poireau dans votre crêperie bretonne favorite. C'est divin, non ? La saveur principale du sarrasin est belle et bien celle de la noisette. Nous serons tous d'accord là-dessus, n'est-ce pas ? Saveur poussée à son paroxysme lorsqu'elle est grillée comme c'est le cas ici. On y ajoute quelques noisettes grillées concassées, de la poudre de noisette et l'on s'imagine déjà déguster une quiche que l'on n'est pas prêt d'oublier ! En tous les cas, j'ai déjà prévu quelques déclinaisons tant je suis tombée en amour de cette croûte de lentilles et sarrasin parfumée à la noisette.
La recette initiale n'utilisait que des lentilles vertes. J'ai mélangé quelques poignées de lentilles blondes, vertes et béluga pour ma part. Le résultat, vous le connaissez. Le pressentez en tous les cas !

Nous avons déjà bien entamé le printemps ( rappelez-vous de mon précédent billet, je suis quasi en tong ici ! ) et je vous sers une tarte aux accents quelques peu automnaux mais j'assume. J'aime le réconfort du sarrasin, de la patate douce, des châtaignes, le fondant des poireaux, le croquant des noisettes torréfiées, bref, j'aime les diners qui ont du goût et je trouve bizarrement que l'automne offre d'avantage de relief à mon assiette en matière de diversité et d'intensité des saveurs. Pour autant, n'allez pas croire que je n'aime pas le printemps. Ce serait faux ( dit-elle en croquant dans une grosse fraise ! ). J'aime les mélanges. J'aimerais pouvoir bénéficier de tout en même temps je crois bien ! J'aime tout associer, étonner, me régaler. Les saisons sont là pour m'apprendre la patience et la raison ! Je capitule bien volontiers mais rien ne m'empêchera de refaire cette quiche avec des légumes du soleil et notamment des aubergines. J'adore les aubergines ! Je les aperçois depuis peu sur les étals et je crois bien qu'elles seront dans mon panier très vite. J'ai déjà succombé à quelques tomates ( quelle déception ) et deux grosses barquettes de fraises ( l'explosion de joie, le bonheur passe aussi et définitivement par les papilles -que personne ne me dise que tout cela n'est que psychologique- ). Je ne vous dirais pas que les myrtilles sont elles depuis déjà fort longtemps sur ma table du petit-déjeuner et dans mes porridges. Les framboises aussi ( et qu'elles sont divinement bonnes ). Je ne pensais pas avoir tant de fruits rouges à disposition en Russie, soyons honnêtes. Et je suis bien contente de m'être trompée. J'avoue même que j'en oublierais presque mes énormes fruits rouges californiens ( bio et qui avaient du goût -stop aux idées reçues comme quoi tous les fruits et légumes US sont fades et sans saveurs, c'est faux et réducteur- ) que je dévorais le printemps dernier croyant ne jamais retrouver un tel bonheur gustatif. 
Bref, je vous offre une quiche au poireau et à la crème de carotte-patate douce-châtaigne-noisette sur une pâte aux trois lentilles et sarrasin grillé ! Et c'est trop bon. Et il ne fait pas beau chez vous. Et c'est une excellente raison pour ne pas manger que des salades. Et je vous ai convaincu ?! Et dites pas non !

Je terminerais par vous dire qu'une part de tarte représente autant de protéines ( végétales ! ) avec les lentilles ( la crème de soja et les noisettes ), qu'il vous est nécessaire dans votre dernier repas de la journée. Une portion tout à fait suffisante et rassasiante avant de passer une douce soirée et un bon dodo. Quelques légumes en sus de la " pseudo-céréale " représentée par le sarrasin, des paillettes de levure maltée ( parce que c'est trop bon et qu'elle contient un peu de B12 nécessaire à une alimentation végétalienne ), un petit bol de salade verte et vous obtenez un repas sain et ultra complet ( et délicieux, mais je ne cesse de vous le répéter ).

Me restant une petite boule de pâte, je vous présente, un petit biscuit, cru, que j'ai dévoré en 3 crocs seulement avec quelques pousses d'haricot mungo ! 

Un dernier mot. Ma maladresse légendaire a de nouveau frappé et pour le coup c'est ma tarte qui en pâtit sur mes photos : j'ai mal démoulé en ne le tenant pas de chaque côté et résultat mon fond de tarte pour lequel je m'étais appliquée à l'étaler du bout de ma cuillère s'est cassé à quelques endroits et n'est ainsi pas mis en valeur ici ( mais avant, il était canon ;-)

Place à la recette !


✿ La recette 
( pour un moule à manqué de 16 cm / 2 pers )

⊱ Croûte 

- 100g de lentilles ( 50g de lentilles blondes, 25g de lentilles vertes, 25g de lentilles béluga )
- 50g de graines de sarrasin ( ou de kasha )
- 1 càs de graines de lin brun mixées ( ou farine de lin )
- 25g de noisettes concassées puis mixées ( ou poudre de noisette )
- 1 càs de purée de noisette
- eau

⊱ Garniture 

- 1 blanc de poireau
- 1 grosse carotte
- 1/2 patate douce ( taille moyenne )
- 10 châtaignes ( sous vide )
- 1 càs de crème de soja
- 2 càs de lait d'amande
- Sel
- Poivre
- 1 càc d'épices grillées
- 1 càc de cumin moulu
- 1 belle càs de levure maltée
- 25g de noisettes
- 6 à 8 noisettes toastées concassées ( facultatif, pour servir )

✿ Le déroulement 

 Dans une poêle, torréfiez les lentilles et le sarrasin ( inutile si vous utilisez directement de la kasha ) à sec. Une fois légèrement colorés, ajoutez les graines de lin et les noisettes concassées puis mixez l'ensemble ( ingrédient par ingrédient si votre blender n'est pas assez performant et faites des pauses entre chaque afin d'éviter la surchauffe ).
Vous devez obtenir une poudre fine ( farine ).

Mélangez la farine fraichement moulue avec la purée de noisette.
Humidifiez progressivement pour former une boule de pâte.

Tapisser le moule de papier sulfurisé et étaler la pâte.
Patience. Pour un résultat optimal, prenez votre temps et aidez-vous du dos d'une cuillère pour " tasser " et étaler correctement et uniformément le fond de tarte.

Enfournez à 180°C durant 10 min.

Lavez et épluchez les légumes puis détaillez le poireau et coupez grossièrement les carottes et le morceau de patate douce en rondelles avant de les faire cuire 10 min environ à la vapeur avec les 25g de noisettes ( dans le but de faciliter la préparation de la crème ).
Ajoutez les châtaignes, préalablement coupées en morceaux, quelques minutes en fin de cuisson.

→ Mixez ensemble les carottes, la patate douce, les châtaignes et les noisettes.
Versez la crème de soja et incorporez les épices. Mixez de nouveau et réservez.

→ Sur le fond de tarte, alternez une couche de poireau en lamelles avec une couche de crème de carotte-patate-douce-chataigne-noisette. Renouvelez en terminant par une couche de crème.

→ Saupoudrez de levure maltée et enfournez 40 min à 180°C.

→ Servez avec quelques noisettes torréfiées et accompagnez d'un grand bol de salade verte.

Attention en démoulant !


 L'idée est ici de faire un fond de tarte sain et original. Il peut être décliné à volonté, épicé par exemple. A vous maintenant de jouer avec les légumes de saison. Et pourquoi pas des asperges ? Pour ma part, j'ai hâte d'essayer avec des aubergines ! Je vous l'ai déjà dit ? Ah ...


A très bientôt.

Pudding chia-kasha caroube & épices douces

L'atmosphère était pesante, lourde de chaleur, humide, orageuse.
Les nuages occultèrent rapidement la lumière vibrante du jour.
L'air se chargea peu à peu d'électricité tandis que de petites rafales de vent annoncèrent le début du spectacle.

Les zébrures rosées ne tardèrent pas à éclairer le ciel blanchâtre de mille et une lumières.
Les grondements se faisaient de plus en plus rapprochés, de plus en plus violents.
La pluie battait le long des vitres offrant un vacarme inconnu jusqu'alors.

La nuit fut agitée et le sommeil léger.
La lueur du matin sonna comme une délivrance et le chant des oiseaux reprit comme si rien ne s'était passé.
L'orage s'en était allé.

Et je connus mes premiers coups de tonnerre, mes premiers éclairs, mon premier orage pétersbourgeois.
Et comme toutes les premières fois, la magie a opéré et la scène fut d'autant plus belle à admirer.
Et l'aurore fut si calme et paisible. Je me sens bien.

Le thermomètre annonçait 27° hier.
Les températures, plus que printanières, oserais-je dire estivales, m'assomment. Je laisse mes fenêtres grandes ouvertes dès mon réveil pour profiter de la fraicheur du matin. Après de longs mois sous la neige et dans le froid humide de ma Russie, il est dur de résister à cette brusque chaleur. L'organisme peine, lutte contre la fatigue mais se renforce peu à peu au fil des jours. Il s'habitue.

Il est bon de se réveiller chaque matin sous le ciel bleu.
Il est bon de sortir les bras dénudés et le sourire béat aux lèvres s'émerveillant de ce qui nous entoure.
Il est bon chaque matin de laisser divaguer son esprit, de s'arrêter contempler les bateaux naviguant sur la Moïka.
Il est bon de voir ma ville s'offrir une renaissance pour accueillir la vague touristique estivale annuelle.

Chaque année en effet, après l'hiver, St-Pétersbourg s'active et nettoie, ponce, peint, lustre. Chaque bâtiment est remis à neuf. Chaque grille, chaque chaine est recouverte d'une nouvelle couche de couleur. L'air poussiéreux dépose inlassablement une pellicule noirâtre sur la ville. Le retour des pluies au printemps est toujours vécue comme le meilleur des nettoyages. La neige a disparu et les dégâts qu'elle a occasionnés disparaissent eux aussi à leur tour. L'odeur désagréable des peintures, certainement polluées de plomb ou autre métaux lourds -l'eau est ici impropre à la consommation pour ces mêmes raisons-, est alors annonciateur de changement. La saison est bel et bien entamée et la ville renait doucement de ses cendres, retrouvant sa dignité et sa grandeur.

La balade à travers les jardins des palais sera pour une autre fois, j'ai une idée recette de petit-déjeuner à vous présenter avant ! Je n'ai jamais trouvé les puddings très séduisants. Encore moins appétissants. Toujours ce réflexe et l'idée de la gelée plus ou moins visqueuse me venait à l'esprit lorsque l'on me parlait de pudding. Un peu comme le porridge et la bouillie pour certains. Et pourtant, l'un comme l'autre sont si bons ! Enfin, celui que j'ai fait là m'a tout à fait convaincu et j'ai rapidement occulté et effacé l'image désastreuse du pudding anglais de mes souvenirs pour recréer un joli visuel cacaoté dans ma tête. Qui m'aime me suive ! La recette, c'est par là.


✿ La recette 
( sur la base de mesures américaines )

 1/3 cup [ environ 6 càs ] de graines de chia 
J'ai ici mis 4 càs de graines de chia, 1 càs de kasha et 1 càs de graines d'avoine décortiquées
 1 cup [ environ 235 ml ] de lait végétal 
J'ai mis 3/4 cup de lait d'amande et 1/4 cup de lait de soja au chocolat
■ 2 càc de poudre de cacao cru
 1 càc de poudre de caroube crue
 1 càc de cardamone moulue
 1 pincée de " pumpkin spice " ( cannelle, gingembre, muscade, girofle )
 1 pincée de piment
 1 filet de sirop d'agave ou de sucre de coco ou de sucre complet selon votre envie

- Fruits rouges à volonté pour servir -

✿ Le déroulement 

■ La veille, mélangez dans un bol l'intégralité des ingrédients et laissez tremper, infuser une nuit entière.

■ Le lendemain, versez le contenu du bol ( qui est tout à fait " dégustable " ainsi ) et mixez jusqu'à obtention de la texture désirée.
Ajoutez un peu de lait végétal si nécessaire. 

■ Dégustez avec plein de fruits rouges !


Le mucilage produit par le mélange liquide + graines de chia ( idem avec les graines de lin ) autorise la dénomination de pudding. En effet, la texture plus ou moins visqueuse apparait après quelques minutes seulement de trempage.

La recette de base que j'avais aperçu ne mentionnait que des graines de chia dans sa préparation. Libre à vous d'ajouter, soustraire, remplacer par une céréale, une graine, une purée de fruits, d'oléagineux.
Je vous quitte précipitamment, j'ai mon petit-déjeuner à déguster ... et ce n'est pas celui-ci. La suite prochainement !

A très bientôt.

  







Muffins à la pâte d'azuki [ gluten free ]


Certes, ma pâte d'azuki est délicieuse sur une tartine mais une petite variante à cette découverte gourmande s'imposait.
Et ne dit-on pas que la gourmandise appelle la gourmandise ?

Après avoir déclaré officiellement les résultats du Muffin Monday#36 en début de semaine et surtout après m'être délectée des si jolies recettes qui composaient cette édition, j'ai été très tentée de préparer une nouvelle fournée ( et une nouvelle recette ) de muffins.
Après de nombreux et trop longs mois d'absence dans ma cuisine ( et mon bidon ), ma diète ( non privative ) de muffins devait cesser. Et quelle judicieuse idée que d'incorporer quelques bonnes protéines dans mon repas favoris de la journée ! Comment bien commencer la journée le petit bidon rempli de belles et douces gourmandises saines et rassasiantes ?

Je vous fais un dessin ( épargnez-moi ça svp, je ne suis pas fortiche ) ou vous me suivez en cuisine ?!


 La recette 
( pour 12 muffins )

- 50g de farine de millet bio
- 50g de farine de riz complet bio
- 25g de farine de soja bio
- 25g de farine de chanvre bio
- 25g de farine de coco bio
- 25g de graines de lin broyé
- 1 càc de poudre à lever bio
- 1 càc de bicarbonate de sodium
- 1 belle pincée de sel
- 1 càc d'huile de coco bio ( non figée )
- 1 càc de vinaigre de pomme 
- 1 càs de graines de chia bio
- 125g de yaourt de soja à la vanille bio
- 15 à 20cl de lait d'amande bio
- 6 noisettes
- 6 amandes
- 12 morceaux de noix
- Sirop d'agave ou d'érable et/ou sucre de coco pour servir ( facultatif )
- Copeaux de coco pour servir ( facultatifs )
- Sésame blanc & noir ( facultatif )


 Le déroulement 

1- Séparez les ingrédients secs des ingrédients liquides.
Dans 2 petits saladiers, mélangez ensemble les farines ( + le lin ), la levure et le bicarbonate de sodium, le sel et les graines de chia dans l'un, puis le yaourt de soja, le lait d'amande, le vinaigre et l'huile de coco dans l'autre.

2- Saupoudrez graduellement le mélange sec sur le mélange humide et fouettez énergiquement.

3- Ajoutez la pâte d'azuki ( sortie quelques minutes avant du réfrigérateur ).
Mélangez de nouveau.

4- Garnissez les caissettes à muffins puis ajoutez les noisettes et amandes.
Saupoudrez de sucre de coco puis de sésame noir et/ou blanc.

5- Enfournez 20 à 22 minutes à 180°c.
Versez, si vous le souhaitez, le sirop d'agave ( qui peut-être remplacé par du sirop d'érable qui, avec son petit goût de " fumé " se marierait à merveille ici je crois ) puis laissez refroidir.

6- Démoulez et ... croquez à pleines dents !


On ne peut plus moelleuses et aérées, ces petites bouchées ne m'ont une nouvelle fois pas déçues ( Monsieur non plus, ndlr ). Je crois que je tiens et maitrise dorénavant les recettes de muffins vegans ;-) Et c'est plutôt une chouette nouvelle pour moi qui débarque depuis quelques mois seulement dans le vaste univers du végétarisme et qui adore les muffins ! 
Pour ce qui est des farines, vous faites à votre guise, pour ma part, j'ai joué à vider quelques pots et à en entamer d'autres faute de " plus assez "! La prochaine fois ( et si vous faites le test, n'hésitez pas à me dire ce qu'il en est ), j'ajouterai bien une cuillère de thé matcha à mon appareil. Pâte d'azuki, sésame noir & thé matcha avec une pointe de coco, ce doit être une chouette association. Je ne pense jamais à ce pourtant si joli sachet de thé matcha qui trône sur mon étagère ...

Il me semblerait très opportun, de fait, de réintroduire un peu plus de muffins à mon alimentation et sur ce blog, non ? Qu'en pensez-vous ?! ( Faites mine de, histoire que j'obtienne votre approbation pour me " pourlécher " -terme repris ;-)- les babines à n'en plus finir ). Ils nous avaient manqué à la maison.


A très bientôt.




Pâte d'azuki noisette & coco à la lucuma { Tsubu-An à ma façon }


Tellement contente d'avoir trouvé des haricots azukis lors de mon dernier passage en France, j'ai essayé à de multiples reprises de me familiariser avec cette drôle de bête, sans succès jusqu'à ce jour. Pour tout vous dire je lui  trouvais un côté " terreux " très désagréable dans mes préparations sucrées et ne parvenais pas à le trouver intéressant d'un point de vue gustatif. Déçue mais pas vaincue ( et encore moins résignée, ce n'est pas un petit point rouge qui va me fâcher tout de même ), je me suis mise en quête de trouver une recette qui me ferait changer d'avis. Aujourd'hui, je ne cesse de tarir d'éloges sur le azuki !

La publication d'un dessert asiatique sur la toile, il y a de cela quelques semaines, ne m'a pas laissé indifférente. En échangeant avec son auteure, je me suis convaincue d'essayer une version plus basique, simple et goûteuse afin de redécouvrir l'azuki dans son état brut ... ou presque !

Je crois avoir décelé la faille de mes précédentes tentatives : le sucrant. Le fait est que je n'aime pas le sucre. Je n'aime pas que les desserts soient lourds et sucrés, trop sucrés. De fait, lorsque je suis en cuisine et prépare mes desserts, je ne sucre pas ou peu. L'on me fait la remarque à la maison. Souvent. Très souvent à vrai dire. Je finis donc par me décider à prendre une cuillère ( je suis effrayée lorsque je lis 100g, 150g, 200g, 300g de sucre dans certaines recettes ) et non ma balance ( je ne me suis pas résolue quand même à incorporer une cup de sucre dans ma recette, n'exagérons pas ) pour souligner les saveurs de l'azuki. Bingo ! C'était bien ce qu'il manquait. J'ai usé de quelques parades " cocotées " aussi et je crois que l'idée fut plutôt bonne à en voir mes pots se vider à vitesse grand V !

La pâte de haricots azuki est très utilisée dans la cuisine asiatique, japonaise notamment. Si j'adore les mets salés japonais, jamais je n'ai goûté de desserts. Mon premier essai en matière de desserts asiatiques remonte au weekend dernier lors de la dégustation d'un pudding thaï au riz gluant et coco. Un pur délice que je re-essaierai bien à la maison d'ailleurs. Histoire de vous faire partager ce petit plaisir gourmand et de régaler nos papilles, une fois n'est pas coutume, n'est-ce pas ?

L'un des desserts japonais les plus connus à base de pâte d'azuki reste le dorayaki je pense, une sorte de gâteau constitué de 2 crêpes épaisses, pancakes, garni de pâte d'azuki. Cette pâte de haricots, appelé " tsubu-an " ( pâte formée de morceaux broyés non lisse, d'apparence granuleuse et " texturée " en bouche ) en japonais n'est autre que l'une des déclinaisons de l' "anko" ( qui semble être le terme générique ). Je reste un peu sur ma " faim " quant au sens donné à tous ces différents termes et au lexique général autour de l'azuki ! Pardonnez-moi. Les sources ne sont pas très riches pour enrichir mes connaissances dans ce domaine que je ne maitrise absolument pas.

Quoiqu'il en soit, j'ai fait une pâte d'azuki au coco ! 
Et elle est tellement délicieuse que je vous livre la recette. Suivez-moi, c'est par ici que ça'se passe les gourmand(E)s !


 La recette 
( pour 1 pot d'environ 150g )

- 100g de haricots azukis bio
- 1 énorme càs de sucre complet bio
- 1 énorme càs de sucre de coco bio
- 1 càs de sirop d'agave bio ( facultatif )
- 5 amandes
- 5 noisettes
- 1 pincée de sel
- 1 càc de farine de coco bio
- 1 càc de lucuma en poudre bio
- 1 petite poignée de copeaux de coco ou de coco râpé
- 1 belle càc de beurre de coco bio
- 1 belle càc de purée de noisette bio


 Le déroulement 

1- Laissez tremper les azukis la veille ( plus le trempage est long moins la cuisson le sera ).
Rincez-les soigneusement et jeter l'eau de trempage.

2- Dans 2 volumes d'eau bouillante, laissez cuire environ 45 min à feu doux.

3- Une fois cuits, égouttez-les bien et écrasez-les à la fourchette.
S'ils s'écrasent facilement et se réduisent en purée sans les mixer, la cuisson est parfaite.
La mienne ne l'était pas tout à fait et mes haricots étaient encore un peu trop fermes, je les ai donc mixés.

4- Ajoutez les noisettes, amandes ( u utilisez de la poudre d'amande et noisette ) et copeaux de coco puis mixez.
Mon mélangeur n'étant pas assez puissant, j'avais fait tremper mes amandes et noisettes la veille avec mes azukis. J'ai donc mixé le tout en même temps.

5- Une fois les azukis et les oléagineux réduits en purée plus ou moins granuleuse ( libre à vous de lisser d'avantage la pâte si vous n'appréciez pas les morceaux sous la dent -le tsubu-an traditionnel est " crunchy "- ), ajoutez le sucre complet, le sucre de coco et la pincée de sel puis la purée de noisette et un peu de sirop d'agave ( facultatif ) enfin le beurre de coco.
Ici aussi, ma quantité de sucre est inférieure à celle " recommandée ". Il est possible de compter 100g de azukis pour environ la même quantité de sucre, soit 100g également. En ce qui me concerne et hormis le fait que je n'aime pas le " trop sucré ", le fait est que je distille avec parcimonie mon sucre de coco. Il est trop précieux à mes yeux pour l'utiliser en grande quantité mais il est tout à fait possible de ne sucrer qu'avec le sucre de coco.

6- Incorporez les farine de coco et lucuma.
Ajoutez une ou deux cuillères d'eau si nécessaire.

7- Décollez la pâte qui s'est régulièrement accrochée aux parois puis remplissez un pot re-fermable hermétiquement.
La pâte ainsi faite est meilleure consommée de suite mais se conserve très bien au frais 3 jours durant.
Pensez cependant à la sortir quelques minutes du réfrigérateur avant de la tartiner, elle n'en sera que plus fondante.


Je crois pouvoir dire objectivement ( j'avoue ... des fois, je suis un peu partiale dans mes commentaires ) et après 3 ou 4 tentatives d'approche non concluantes que cette recette est la bonne ! J'aime les azukis.
J'ai tartiné cette pâte délicatement " cocotée " sur des petits pains complets aux graines de tournesol et je pense avoir fait l'un des meilleurs petits déjeuners de la semaine en les dégustant. Et encore, attendez un peu de voir ce que j'ai fait du reste de mon petit pot ... peut-être ( certainement ) le second meilleur petit-déjeuner de la semaine !
La suite à travers une prochaine recette. Soyez patient(E)s mes gourmand(E)s !


A très bientôt.


MUFFIN MONDAY #36 { et la gagnante est ...


... Milounette, avec ses muffins au sarrasin et betterave confite aux épices & agrumes, rien que ça !




✿⊱╮✿⊱╮✿⊱╮

En bref, les différentes participations de cette édition qui avait pour thème le -Muffin Russe- :













✿⊱╮✿⊱╮✿⊱╮

Qui dit gagnante dit également torture de l'esprit pour la sélection finale. Lors d'un concours ou un jeu, ne nous mentons pas, des réalisations sortent toujours un peu d'avantage la tête de l'eau que d'autres. Ici, les recettes devaient être 100% végétaliennes et aborder la cuisine russe, de façon plus ou moins objectives et je dois le dire, vous vous en êtes très bien sorties, les filles !

Je tiens à remercier l'ensemble des 14 participantes pour leur investissement et leur créativité. Vous m'avez véritablement gâtée et surprise tant par le contenu que les photographies. C'est beau et que ce doit être bien bon ! J'ai fait une fournée de muffins à la betterave le weekend dernier et me demande encore pourquoi je n'avais pas pris cette heureuse initiative avant ! Quel délice. La recette de Milounette fut la première à m'être transmise et je ne vous cache pas qu'elle m'avait de suite littéralement " tapée dans l'oeil ". L'harmonie des ingrédients et la photo de coupe ont fini de me convaincre. Pourtant, au fil des semaines, les différentes propositions ne sont pas passées inaperçues et ont continué de me donner du fil à retordre. Les muffins de Lyne sont superbement beaux et parfaitement mis en valeur, ceux d'Olivia tous dorés et parfumés comme je les aime, ceux de Boljo, Babeth, Sandrine, Galou, et Ewa ne tarderont pas à être testés tant ils semblent moelleux et juste à croquer et, alors que ceux de Chou et FraisyFaise n'ont malheureusement pas rempli leur part du contrat, Irisa nous propose une très belle recette salée. Par déduction, je fais donc monter FloraAnnie, respectivement sur la 2è et 3è marche du podium. Flora, ta réalisation m'a simplement " scotchée " ! Dommage que je n'ai pas pu la tester avant la remise des prix ! J'aurais certainement été très séduite par les saveurs que tu as utilisé. Annie, ta proposition sera très certainement testée dans la semaine histoire d'assurer un petit goûter gourmand à Minipouce.

En résumé, félicitations à Milounette, Flora & Annie. Je vous transmets les rennes du Muffin Monday et à vous donc d'organiser la 37è édition. Bon courage pour le choix du prochain thème, il n'est pas chose aisée à trouver ! Je vous fais confiance pour regorger de belles idées.


A bientôt pour une nouvelle recette et bonnes vacances aux gourmand(E)s qui le sont !