Pilaf de porc aux graines de carvi { et ...


... canneberges ! }

Vous n'allez pas me croire, je découvre la cuisson pilaf.
Non pas que je ne la connaissais pas, de nom, mais jamais je n'avais fait cuire mon riz ainsi.
Nous somme pourtant amateurs de riz à la maison mais je le cuis toujours de la même façon, à l'asiatique.
Un petit détour par mon livre de cuisine épicée favori un soir où des filets de porc se lamentaient dans mon réfrigérateur ( la viande est rare dans ma maison mais il est difficile pour l'homme de la maison de s'en passer ) et hop, un plat de poulet et riz pilaf au carvi dans nos assiettes quelques minutes plus tard.
Et vous ne me croirez encore pas ... je le cuis désormais ainsi ... mon riz !
On adore.
Comme quoi, même avec un ingrédient que l'on croit bien connaitre, on peut encore être surpris !


La recette :

1/2 verre de riz basmati complet bio - 2 belles tranches de jambon de porc - 1/2 bel oignon jaune - 1 petite gousse d'ail - 1 càs de graines de carvi - 1 càc d'huile d'olive extra vierge bio - 25cl environ de bouillon de volaille dégraissé bio - Sel & poivre au goût - 2 belles poignées de canneberges 


Le déroulement :
( pour 2 pers )

1- Coupez la viande en petits morceaux et poêler-la à veuf vif 2 à 3 minutes en la retournant régulièrement puis réservez-la.

2- Pelez et effilez finement l'oignon en lamelles puis écrasez l'ail.

3- Dans une poêle légèrement huilée, faites revenir l'ail et l'oignon puis ajoutez les graines de carvi.

4- Laissez chauffer les épices quelques minutes sur feu moyen tout en remuant.

5- Une fois l'agréable odeur diffusée dans la cuisine, versez le riz et mélangez durant 2 minutes environ.

6- Incorporez le porc et recouvrez l'ensemble du bouillon de volaille.

7- Laissez mijoter à feu doux 15 à 20 minutes.

8- Ajoutez les canneberges fraîches en fin de cuisson.
( attention, elles éclatent parfois ! pensez à couvrir votre plat ! )

9- Rectifier l'assaisonnement en sel et poivre, au besoin.

10- Servez avec de la coriandre ciselée ( j'en ai trouvé depuis que j'ai réalisé la recette ... trop tard ! ) et dégustez bien chaud avec, pourquoi pas, 


" La saveur des épices ajoute un accent chaleureux, presque oriental, à nos recettes. Mais leur parfum embaume aussi la maison, comme un signe avant-coureur des délices du repas. ( ... ) De la famille de l'anis, le carvi a une saveur aromatique prononcée. Il se vend sous forme de graines ou de poudre. ( ... )
Bien dosée, une épice parfumée n'étouffe jamais le goût des aliments. Elle vient soutenir le principal héros de la préparation ( qu'il s'agisse de viande, de volaille, de poisson ou de tofu ) plutôt que d'en étouffer les saveurs. 
C'est un adjuvant raffiné, qui séduit l'odorat tout autant que le goût, à condition d'en maitriser l'emploi. "


A très bientôt.






Kasha au lait de coco, figues & canneberges { ou ...


... mon riz au lait revisité ! }


  Je ne doute pas que certains et certaines se lassent de mes porridges, tant sucrés que salés, de mon kasha sous toutes ses formes mais que voulez-vous, je le découvre et je l'adore !
Davantage cru que cuit d'ailleurs.
Il conserve ses arômes et son croquant sous la dent et ça, j'aime.

En Russie, comme je vous l'ai par ailleurs déjà dit, on le trouve sur les étagères des rayons de toutes les enseignes alimentaires dignes de ce nom. En grande quantité d'ailleurs et très peu onéreux.

La kasha est et était la graine des plats de pauvre. La graine entière de sarrasin grillée possède des notes intenses et qui lui sont très caractéristiques. Mariée à de la purée de noisette, de la confiture de châtaigne ou en version salée à de petits oignons grillés, je vous conjure d'essayer !

Le kasha est synonyme pour les russes de porridge.
Inutile pour moi d'ajouter " porridge de kasha " donc, mais je précise qu'il s'agit de cru, ici.
Il est la céréale la plus anciennement connue et répandue sur le vaste territoire que j'occupe et croyez-moi que je vais vous " rabattre les oreilles " avec ... jusqu'à ce que je m'en lasse tout du moins !
( j'espère tout de même lui trouver des variantes ! )



La recette :

30g de kasha bio - 20g de flocons de sarrasin bio - 1 càs de graines de chia bio - 1 càc de graines de lin doré - 20cl de lait de coco bio - 1 càs de jus de citron - 1 càs de miel de citronnier bio - 1 càc de cardamome moulue - 3 fraises sèches coupées - 1 figue fraîche - 1 poignée de canneberges fraîches


Le déroulement :

1- Pesez et recouvrez les céréales et graines ainsi que les fruits secs de lait de coco puis versez le jus de citron.

2- Mélangez et couvrez puis laissez reposer 1h environ s'il s'agit d'une collation expresse, la veille au soir s'il s'agit de le déguster pour le petit-déjeuner de lendemain.

3- Lavez et coupez la figue en petits segments et ajoutez le miel de citronnier avec la cardamome moulue.

4- Enrobez l'ensemble avec une touche de lait végétal, de coco s'il vous en reste, si tant est que la préparation ne soit pas assez humide et onctueuse à votre goût.
( en ce qui me concerne, le dosage était parfait )


Cette version de " raw porridge ", je la déguste chaque matin ou presque, en variant les céréales et graines mais aussi le liant ( parfois, je ne fais gonfler, la veille, les céréales, que dans un mélange eau/citron auquel j'ajoute une cuillère de purée d'amande ou cajou le lendemain matin, parfois lait végétal seul, etc ) ainsi que les fruits, secs ( raisins, abricots, dattes, figues, canneberges voire même fraises ) et frais ( pomme, poire, baies diverses, kiwi ou banane ). 
J'ajoute souvent une pincée de sel. Parfois un peu de sucre non raffiné ( parfois pas ! ). Ca croustille encore sous la dent. Le mélange des textures et parfait. 
Mon " bol du bonheur ". Hum !



Très beau dimanche.
A bientôt.






Lentilles corail à tartiner { aux ...



... épices indiennes }




La recette :

150g de lentilles corail bio - 2 càs de crème de riz complet bio - 25cl d'eau minérale - 1 petite gousse d'ail - 1 1/2 cm de gingembre frais - 1 càc de curcuma moulu - 1 càc de coriandre moulue - 1 càc de cannelle moulue - 1 1/2 càc de cumin moulu - 1 1/2 càc de curry madras en poudre - Sel  -  Graines de carvi ( facultatives )


Le déroulement :

1- Délayez la crème de riz complet au fout avec l'eau et réservez.

2- Dans une petite poêle anti-adhesive, faîtes revenir très légèrement l'ail et le gingembre finement râpés ( je n'ai pas de quoi râper correctement mon gingembre pour l'instant, il est donc finement coupé ici - nous aimons ses saveurs citronnées/piquantes à la maison, ça tombe bien, mais c'est selon ) durant quelques minutes.
Ils doivent être encore croquants.

3- Transférez la crème de riz dans une casserole puis ajoutez les lentilles corail ainsi que les épices moulues, y compris l'ail et le gingembre.

4- Démarrez la cuisson sur feu moyen 1 à 2 minutes puis baissez au minimum.

5- Poursuivez la cuisson 20 à 25 min tout en remuant régulièrement.

 La pâte à tartiner aux lentilles corail est prête lorsque les lentilles corail sont cuites al dente ! 
Se déguste froid ou tiède, en accompagnement ou sur une tartine.


Une recette toute simple, très facile à réaliser et très intéressante gustativement parlant.
Dénichée sur un petit ouvrage intitulé " Les miracles du régime sans gluten et sans laitage " ( qui regorge d'ailleurs d'une pluie de micro recettes, je dirais même d'astuces culinaires mais aussi d'informations nutritionnelles parfaitement claires et résumées à l'essentiel ), cette pâte à tartiner végétale aux légumes nous a conquit. Originale et pourtant si banale si l'on détaille sa composition, elle est à la fois fondante de part la présence de crème de riz complet et délicatement croquante sous la dent grâce à la cuisson parfaite ( oui parfaite ! ) des lentilles corail.

Je vous suggère d'essayer ça très vite !
J'ai décliné la recette avec d'autres légumes ( courges notamment, on ne se refait pas ... ) et je ne vous dit qu'une chose : c'est trop bon !!


A très bientôt et bon weekend.

Pumpkin spice latte végétal { parce qu'il ...


... fait bon se réchauffer quand il fait froid dehors }


Les plus fidèles connaissent mon addiction aux courges.
En répertoriant l'ensemble de mes recettes ces derniers jours ( j'améliorerai certainement à l'avenir cet index et l'aménagerai en sous-catégories afin de faciliter les recherches mais je ne vous cache pas que répertorier un petit 400 recettes, ça pique les yeux, je vais donc les laisser se reposer un peu mes mirettes ! ), je me suis aperçue à quel point j'avais pu monopoliser le blog de ces doux et merveilleux légumes l'an passé. J'ai peut-être d'ailleurs perdu quelques lecteurs qui ne les aiment pas tellement mes recettes étaient composées de courges en tous genres. Je suis passée du butternut au potimarron puis au pâtisson sans oublier le potiron sans m'apercevoir que l'automne puis l'hiver était passé et que Petits repas entre amis les avait vécu, l'un puis l'autre, en orange. Je ne vais donc pas revivre et faire revivre mon addiction à travers le blog. Si ?!
Néanmoins, impossible de ne pas en profiter.
Les courges sont disposées à la maison comme symbole d'un automne déjà très clairement installé à SPb. Je ne vais d'ailleurs pas tarder à repartir en expédition sur le marché.
L'année dernière, j'avais décliné des recettes aussi bien salées que sucrées, étais passée de plats de pâtes réconfortants aux soupes et velouté tout doux, des pumpkin tarts épicées aux gratins déguisés en orange, de risottos aux crumbles en habits d'automne oubliant même qu'Halloween était la fête à ne pas manquer aux USA. Mon Minipouce s'était vu vêtu en urgence le soir même de son déguisement et avait pu finalement jouer avec les voisins et sonner aux portes en clamant " trick or treat ?!! " Mais ... un peu plus et c'était grillé cette histoire là ! Pauvre Minipouce.

Cette année, j'ignore si cette célébration aura lieu en Russie mais j'en doute. Je ne vois aucune préparation dans les magasins. Aux USA, dès la rentrée de septembre, les vitrines étaient décorées en orange et noir. Pour autant, je n'en serai pas contrariée. Minipouce non plus. Ce n'est pas une fête qui me passionne, loin s'en faut, et lui non plus semble-t'il.

Revenons à nos courges.
Aux USA aussi.
Vous allez penser que je suis nostalgique, hein ? Vous n'avez pas foncièrement tort. La vie californienne est belle et bien aux antipodes de ma nouvelle vie en Russie. Mais si à San Francisco je me délectais d'un pumpkin spice latte ( pas au Starbucks, il y avait bien mieux, croyez-moi ) par pure gourmandise ( hum ... ), ici, cette boisson réconfortante aux chaudes saveurs épicées n'en est pas moins qu'une véritable parade aux basses températures. Il ne fait pas si froid certes mais depuis un mois, je ne vous cache pas que sans le bonnet, il fait frisquet. Et pourtant mes cheveux couvrent mes oreilles !

Je vous offre une tasse ? Euh ... un mug ?


La recette :

- 2 càs bombées de purée de potimarron - 2 belles càc de sucre brun non raffiné ( ou sirop d'agave ) - 8 à 10 gouttes d'extrait naturel de vanille liquide bio - 1 càc bombée de pumpkin spice ( cannelle, gingembre, muscade, girofle, cardamone ) - 20 cl de lait végétal bio ( noisette ou amande c'est meilleur mais riz ou soja peuvent convenir ) - 1 shot d'espresso ( voire 2 ) -  Crème fouettée et vanille en poudre bio ( facultatives )



Le déroulement :

1- Dans une casserole, fouettez ensemble la purée de potimarron ( maison pour moi ) avec le lait ainsi que les épices et la vanille liquide.
Le mélange est quelque peu dense et doit être mousseux.

2- Poursuivez la cuisson sur feu très doux jusqu'à ce que le liquide soit fumant.
Ne portez pas à ébullition.

3- Transférez dans votre contenant favori et versez le café serré bien chaud.

4- Ajoutez de la crème fouettée si vous le désirez ( je n'en ai pas trouvé chez moi mais il est vrai que c'est encore plus " cocoon " avec un joli nuage blanc sur le dessus ! ) et saupoudrez de pumpkin spice et/ou de vanille en poudre.

5- Servez rapidement et laissez le charme agir de cette boisson envoûtante.


J'offre un mug à ma copinaute Lyne pour son concours autour des épices dont le blog souffle sa 1ère bougie. Un blog où il fait bon se perdre. Riche de saveurs et d'épices, ses recettes sont toutes plus belles les unes que les autres, ses photos ne peuvent mettre qu'en appétit, croyez-moi sur parole si vous n'avez pas encore découvert son petit trésor.


A très bientôt.

Petits moelleux figues & noisette à la cardamome { recette ...


... gagnante du concours Un réveil en douceur }


Longtemps que je n'étais pas passée par ici et vous ne sauriez imaginer à quel point, lorsqu'on le délaisse quelques temps, notre blog peut nous manquer.
Ravie d'avoir retrouvé l'envie et le temps de griffonner quelques lignes et ainsi vous présenter mon nouvel univers.
Eternellement insatisfaite ( je suis une fille ), Petits repas entre amis ne correspondait finalement pas ( ou plus ) à ce que je voulais qu'il soit. Loin de refléter ma cuisine en réalité. J'espère que vous trouverez vos marques, que vous vous plairez encore et toujours ici et surtout que je parviendrez également à satisfaire vos papilles
( et pupilles ) aiguisées, parfois exigeantes.

Pour ma part et après avoir fait un bref tour d'horizon de Saint-Pétersbourg ( entre les ragots et ma propre expérience ), je crois pouvoir affirmer que ma liste de courses va se voir très nettement diminuée en comparaison de celle de San Francisco.
En résumé, beaucoup moins d'ingrédients de façon général. Les fruits sont quasi inexistants et peu variés ( en ce moment : pommes, poires, raisin - beaucoup - prunes, figues, kakis, quelques baies comme les myrtilles, les canneberges, des framboises et fraises aussi - alors qu'elles ne sont plus de saison en France - et quelques agrumes comme citrons, citrons verts, pamplemousses, oranges et kumquats ). Les légumes sont eux par contre assez sympathiques et beaux, notamment au marché ( qui est qui plus est situé à un bloc de l'appartement et ça, c'est chouette ! ). Je trouve quelques céréales aussi mais entre le kasha, les flocons d'avoine et de sarrasin, on a vite fait le tour. Peu d'épices en libre service mais de beaux stands au marché. Idem pour les graines et autres fruits secs. Un bel étal de miels divers et variés ( pour le plus grand bonheur de Minipouce ) où j'ai pu acheter du miel de sarrasin absolument délicieux. J'ai également trouvé du tofu. Ferme seulement mais c'est déjà ça, hein ? La crèmerie du marché est aussi très alléchante avec des dizaines de pots de tvorog - творог ( je vous en parle davantage très bientôt ) en tous genres. Pour ce qui est du poisson, croyez-moi que je n'ai jamais mangé du saumon aussi délicieux ( et pourtant je me régalais du saumon du Pacifique, lequel je croyais m'avais " dégouté " de ce poisson, étant quasi le seul sur les étals et donc quasi le seul dans mon assiette ... et ben ... non !! ). Il est véritablement bon. Fumé encore davantage. Comme tous les poissons fumés que j'ai pu déguster jusqu'alors, d'ailleurs.

Pour être sortie déjeuner de temps à autre, les restaurants sont assez onéreux mais offrent une cuisine assez variée et de qualité ( loin sont les US pour cela ). 
Un service également très appréciable.
J'ai d'ores et déjà testé 2 classiques : les pirojkis ( пирожки ) et le borscht ( борщ ). A moi de me lancer maintenant dans leur réalisation dans ma cuisine. 
A suivre.
Je conclurais simplement aujourd'hui en disant qu'après 1 mois passé en Russie, et à SPb en particulier, la vie est assez trépidante ( on marche tout le temps - les rues sont embouteillées du matin jusqu'au soir et chaque jour de la semaine - et à un rythme assez soutenu ) mais très agréable ( je dis ça mais beaucoup se plaigne du climat - entre pluie, en octobre c'est le pire il parait, je confirme ! - et froid, les collants sont enfilés depuis des semaines et les bonnets sur les oreilles ) bien qu'il ne neige pas ... encore  ( oui j'ai hâte et alors ? Minipouce aussi. Et puis attendez un peu, après vous m'entendrez me plaindre que je ne peux plus sortir ... enfin, je n'espère pas ) !

Avant dernier truc. 
Les slaves sont effectivement un peuple très froid au sens stricte du terme, ce qui peut-être déroutant si on ne le sait pas, très beau ( les femmes sont excessivement - bien que l'excès de beauté n'existe pas à mon avis - belles et ce n'est pas un mythe. Elles ont des jambes immenses, fines auxquelles elles ajoutent pas moins de 15 cm de talon, aiguille, sinon ce ne serait pas drôle, et en plus, sortent et marchent par tous les temps ... avec ! Alors je ne sais pas vous - euh, je parle des filles là, les mecs, passez votre chemin et filez à la recette - mais moi, je ne porte jamais de talons et suis toujours " à plat "alors imaginez mes yeux ébahis devant ce spectacle quotidien. Envieuse ? Un peu mais juste pour les chaussures, hein ! J'ai essayé par curiosité dans un magasin l'autre jour - mais c'est haut quand même et je ne suis pas petite alors j'ai l'impression d'être tout à coup très grande mais finalement étant donné que je me sens insignifiante à côté " d'elles " le reste de la journée, je tenterai bien. Je vais avoir besoin d'entrainement avant de remonter la Nevsky - ce sont les Champs Elysées de SPb - en entier, croyez-moi ! Ma parenthèse est énorme, je la referme ) et malgré tout assez chaleureux et bienveillants. 
Ils ne parlent pas anglais. Moi, pas russe ( 3 mots, il faut vraiment que j'apprenne et que je m'investisse surtout ). Et pourtant, c'est eux qui se sentent " gênés " lorsqu'ils sont confrontés à l'absence inéluctable de communication. C'est pourtant bien moi qui suis dans leur pays et qui ne peux pas m'exprimer. 
De fait, je me sens rassurée et me " débrouille ". C'est marrant après tout !

Dernier truc.
Les blinis ne sont pas russes ( je l'avais déjà précisé ici ) mais par contre les leurs ( de crêpes, vous suivez ? ) sont délicieuses mais ... sucrées alors que servies avec du poisson fumé. Anecdote qui n'en est pas une mais que que je vous indique car ce peut être déroutant ( vous allez peut-être être surpris mais moi ... j'aime ! c'est trop bon ! )

Allez, je vous parle popote et aussi et surtout d'Un réveil en douceur.

45 participations au total.
45 photographies plus alléchantes les unes que les autres.
45 belles idées à réaliser.

Vous le savez, j'ai annoncé la gagnante sur ma page facebook il y a déjà quelques jours et Laurence a même déjà reçu ( et testé quelques produits ! ) son colis.

Difficile se fut que de départager les participants et je tiens à remercier, à cette occasion, une ultime fois l'ensemble des personnes ayant joué le jeu et proposé des recettes plus sublimes les unes que les autres.
 Je n'imaginais pas que vous seriez si nombreux et je suis ravie que le thème vous ait autant enthousiasmé que moi. J'ai maintenant des tas de recettes de petit-déjeuner, et ça m'plait. Je vais d'ailleurs dans un avenir proche tester quelques unes de ces petites merveilles, je ne tiens plus !
Sincèrement merci.

A moi donc de vous présenter ma version, suivie à la virgule prêt ( et c'est à noter car je ne sais habituellement pas faire ce type d'exercice ), de la recette de Laurence.
Allez, je ne vous la fais pas, hein ?
J'ai utilisé du lait végétal et diminué la quantité de sucre. Un peu.
Et surtout, j'ai divisé par 2 les proportions car je n'avais pas de moules similaires à ceux de la gagnante.

Mais le résultat ... le résultat ... était divin. Oui, divin ! Rien que ça.
Vous n'avez pas encore réalisé cette recette ? Qu'attendez-vous ?
Hop ! Hop ! Hop ! Aux fourneaux ... !!


Alors ? Convaincus ?
Vous essayez ce weekend ?


La recette est celle de Laurence.
Vous la trouverez donc sur son blog ici.


Quelques petites photos du colis de Laurence :


A très bientôt.